le père goriot

 

 

balzac le père goriot balzac le père goriot balzac le père goriot balzac le père goriot

 

Eugène de Rastignac, venu faire son droit à Paris, fait connaissance dans la pension Vauquer, de l’énigmatique Vautrin et du père Goriot. Par sa cousine Mme de Beauséant, il est introduit dans la haute société, où il découvre par ailleurs l’exitence des deux filles du père Goriot, Anastasie de Restaud, mariée à un aristocrate, et Delphine de Nucingen, mariée à un financier, filles qui sont l’unique passion du vieil homme qui s’est ruiné pour elles.
D’abord épris de Mme de Restaud, avec qui il se conduit fort maladroitement en lui rappelant l’existence de son père, Rastignac demande conseil à Mme de Beauséant, qui lui apprend comment évoluer dans le monde. De son côté, Vautrin, qui s’est attaché à Rastignac, lui révèle que la société est une jungle : le jeune homme en est tout ébranlé, mais résiste aux tentations développées par Vautrin et refuse d’en écouter davantage. Suivant les conseils de sa cousine, Rastignac devient l’amant de Mme de Nucingen, tandis que Vautrin va jusqu’à faire assassiner le frère d’une des pensionnaires de la maison Vauquer pour faire d’elle une riche héritière et la marier à Rastignac, horrifié quand il apprendra cela.
Mais Vautrin n’ira pas plus loin dans ses sinistres projets : il est en réalité un ancien forçat évadé, et la police, sur sa piste, parvient à l’arrêter. Mais Vautrin a le temps de faire comprendre à tous qu’il reviendra vite sur la scène parisienne.
Pendant ce temps, le père Goriot, totalement étranger à tout ce qui l’environne et ne vivant que pour et par ses filles, se dépouille entièrement pour elles. Elles tentent de lui soutirer des sommes qu’il n’a plus, et se disputent odieusement devant lui. Frappé d’apoplexie, il mourra après quelques jours d’agonie, abandonné par ses filles occupées par leurs vies mondaines et sentimentales, soigné seulement par Rastignac et son ami Bianchon. Dans la dernière et célèbre scène, au cimetière du Père-Lachaise, Rastignac s’écriera d’une hauteur qui domine Paris « à nous deux maintenant », il part en guerre contre la société, il luttera en s’insinuant dans le monde pour mieux le conquérir.

Dédié à Geoffroy Saint Hilaire

 

l'oeuvreaccueil