albert savarus

 

 

balzac albert savarus balzac albert savarus balzac albert savarus balzac albert savarus

Besançon, de 1834 à 1836. Savaron, avocat qui vient de s’installer à Besançon, a plaidé avec succès une cause pour les Watteville, ses voisins. Rosalie Watteville, courtisée par un jeune aristocrate qui lui est indifférent, M de Soulas, devient amoureuse de son mystérieux voisin, Savaron, qu’elle croit être, avec raison, le dernier représentant des Savaron de Savarus. Le but de Savarus est de se faire élire député pour pouvoir épouser avec le rang qui lui est dû la duchesse d’Argaiolo, pour qui il éprouve un amour démesuré. Rosalie, jalouse, en interceptant la correspondance entre Savarus et la duchesse, va semer le malheur autour d’elle.



PUBLICATION

Paraît en 1843 dans le tome I de la Comédie Humaine. Reparaît en 1844 chez Souverain (4 volumes in-8) sous le titre « Rosalie ».

 

l"oeuvreaccueil